sexisme

#NousToutes ET #NousAussi, ENSEMBLE LE 24 NOVEMBRE 2018 !

A Marseille comme dans de nombreuses villes en France, le collectif NousToutes13 organise une marche contre les violences sexistes et sexuelles. Le rassemblement se fera sur le cours d’Estienne Dorves à 14h30. Au niveau national, un regroupement de collectifs et associations ont créé le mouvement #NousAussi appelant à prendre la tête de la marche du 24 novembre. Voici leur appel.

Nous Aussi

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le mouvement Nous Toutes organise une marche le 24 novembre prochain afin d’en finir avec les violences sexuelles et sexistes.

Nous appelons à rejoindre cette marche, et à nous organiser activement afin d’en faire une réussite. Les conditions de cette réussite ne seront cependant pas réunies si au prétexte de lutter contre « toutes les violences sexistes et sexuelles », celles qui sont au premier rang de ces violences ne sont pas mises au centre de cette marche. Nous ne savons que trop bien à quel point notre effacement des luttes féministes perpétue notre isolement et ces violences. Avec « nous toutes », nous voulons pouvoir dire « nous aussi ».

En disant « nous aussi », nous voulons faire entendre les voix de celles pour qui les violences sexistes et sexuelles sont une expérience inséparable du racisme, du validisme, de la précarité, qui définissent nos quotidiens : les violences sexuelles que nous subissons sont souvent pour nous l’aboutissement de notre domination matérielle, économique et sociale dans chacun des aspects de nos vies, que ce soit au travail, à la fac, dans la rue, à la maison ou face à des policiers.

En disant « nous aussi », nous affirmons que le contexte actuel est marqué par l’expression quotidienne du racisme, notamment de l’islamophobie et de la négrophobie. La lutte contre les violences faites aux femmes ne peut passer que par une lutte radicale contre le harcèlement politique et médiatique, ainsi que contre les discriminations légales qui visent en particulier les femmes musulmanes et viennent justifier les violences qu’elles subissent. Nous dénonçons les discours de certains politiques et médias qui s’acharnent à vouloir attribuer le monopole des violences sexistes aux « Autres » et notamment aux hommes immigrés, musulmans et des quartiers populaires. La France et ses institutions n’ont de leçon à donner à personne en la matière.

En disant « nous aussi », nous nous positionnons fermement contre les politiques répressives et racistes qui visent en premier lieu les femmes migrantes, sans-papiers, étrangères.

En disant « nous aussi », nous nous assurons que les luttes des travailleuses du sexe soient parties prenantes des luttes féministes, et dénonçons à leurs côtés le harcèlement policier dont elles font l’objet et qui favorise les violences quotidiennes auxquelles elles doivent faire face.

En disant « nous aussi », nous voulons également lutter contre toutes les violences que subissent les personnes trans et intersexes, y compris celles des institutions médicales ou judiciaires qui continuent d’exercer un contrôle sur leurs existences et qui les enferment dans la précarité. Nous voulons également lutter contre les violences que subissent les lesbiennes, cis ou trans, qui par leur simple existence sont vues comme une menace au schéma « un papa-une maman » garanti et maintenu par le système hétérosexiste.

En disant « nous aussi », nous entendons lutter contre les violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes grosses, constamment déshumanisées, notamment par les institutions médicales.

En disant « nous aussi », nous nous opposons aux politiques libérales appliquées par les gouvernements successifs qui nous privent peu à peu des services et des ressources nécessaires à notre vie quotidienne. Ces politiques d’austérité pèsent particulièrement sur les vies des femmes précaires, SDF, handicapées, ou devant fuir le foyer conjugal, qui se retrouvent d’autant plus vulnérables face aux violences.

En disant « nous aussi », nous voulons exprimer notre solidarité avec toutes les femmes incarcérées, y compris celles détenues pour s’être défendues face à ces violences. Il est pour nous indispensable de rappeler que l’institution carcérale constitue une menace pour bon nombre d’entre nous en raison de nos moyens de survie, notre classe, notre race, et que nous refusons de glorifier la prison comme unique réponse aux violences sexuelles et sexistes.

Nous affirmons également que ces violences ne seront pas éradiquées par de seules actions de pédagogie reposant sur les bonnes volontés individuelles. Lutter contre les violences sexistes et sexuelles, c’est construire un véritable rapport de force vis-à-vis des institutions qui font de nous des cibles pour nos harceleurs, nos agresseurs, nos violeurs, et nos assassins, que ceux-ci soient des inconnus ou des « proches », nos patrons ou nos partenaires.

Pour un 24 novembre politique contre les violences sexuelles et sexistes, Nous Aussi, organisons-nous et marchons !

Les associations signataires !!!!

Publicités

FEMCEES FEST – SHOW MUST GO ON ?

HIER DERNIER SOIR DU FEMCEES FEST À SAINT-ÉTIENNE.

UNE PARTIE DE L’ORGA A FINI PAR PRENDRE LA PAROLE POUR EXPLIQUER L’ANNULATION D’UNE
PARTIE DES ARTISTES ET S’EXCUSER, APRÈS LE DERNIER CONCERT À DEUX HEURES DU MATIN…

CI-DESSOUS, LE TEXTE AFFICHÉ SUR LE LIEU DU FEMCEES HIER SOIR,
ÉCRIT PAR UN GROUPE DE PERSONNES FÉMINISTES, MEUFGOUINESTRANS ET BLANCHES.

SHOW MUST GO ON ?

Nous sommes des personnes du public du Femcees Fest, pour certaines depuis longtemps, pour d’autre pour la première fois. Nous nous sommes retrouvé.es à une quinzaine dans une cuisine à discuter de ce qu’il se passait sur cette édition et, un peu à la dernière minute, nous avons pondu ce texte. On ne se connaît pas tou.tes mais on est tombé.es d’accord sur des constats et sur une envie de ne pas rester silencieu.ses. Nous sommes féministes, meufgouinetrans et blanc.hes.

Jeudi, deux personnes racisées sont montées sur scène pour dire qu’elles avaient subi du racisme de la part de personnes de l’orga. D’autres personnes, artistes, bénévoles ou autres se sont portées soutien et ont décidé de partir ou d’annuler leur venue. On a pas envie que ça soit oublié. (Voir des communiqués notamment sur petravolta.wordpress.com).
Durant la prise de parole, une personne de l’orga en particulier a été pointée du doigt. Il nous semble important de prendre la parole autour de ça car cela ne concerne pas qu’une personne. Il ne s’agit ni d’excuser la personne, ni d’en faire un monstre derrière lequel on pourrait se cacher. Nous faisons tou.tes partie de ce monde raciste. Qu’on le veuille ou non, on est pris.es dans ces rapports de pouvoir. Il en découle des réflexes racistes, des comportements, conscients ou non.
Le soir même, la soirée continue. Le lendemain, d’autres annulations puis la fête recommence. Lors du dernier concert, la rappeuse arrête son set suite à des critiques de personnes du public par rapport à la place qu’avait son gars sur scène. À ce moment là, on nous coupe le son, impossible de reprendre la soirée, comme si on était puni.es.

La veille, on continue à faire la fête et ce soir là, tout s’arrête ? Ca pose la question de ce qui peut ou non stopper le cours des choses.
Qu’est ce qu’on fait des rapports de pouvoirs et de dominations, dans ce festival et ailleurs ?
Quelle place pour se questionner sur les enjeux d’appropriation culturelle dans le milieu du hiphop ?
Des mecs cis sur scene, et pas de meufs trans ? Mise en avant de normes hétérosexuelles sur scène ?
Invisibilité des prises de paroles de personnes racisés et punition pour non-respect d’un homme cis ?
Quelles sont les intentions du festival et comment les artistes invité-es sont brieffé.es là-dessus ?
Qui détient les moyens financiers et la gestion des lieux ? Quelles marges de manoeuvre il nous reste ? Et en terme de rapports de pouvoirs, rapport à la suprématie blanche et à l’hétérosexisme ?
Comment fonctionne l’autogestion quand elle est prise dans des rapports hiérarchiques ? Quel impact ça a sur nos évènements de fonctionner avec des lieux marchands ?
Quelle responsabilité et quel pouvoir on a en tant que public face à ces problématiques ?

Toutes ces questions sont en vrac, on vous les livre comme elles nous traversent.
Il n’est pas question ici de trasher l’orga dans son ensemble, on voit bien que c’est speed et que c’est beaucoup de taff d’organiser un tel festival. On se pose la question de pourquoi on a pas vu de prise de position de l’orga jusqu’à maintenant sur les actes racistes pointés. Et on se pose la question de notre responsabilité de public face à ce qui s’est passé et à ce qui ne s’est pas passé. C’est un texte adressé à nous-mêmes et à tous le monde.

C’est dans cet état esprit qu’on tente de proposer des choses qu’on aimerait voir exister sur des futures éditions :
– Créer des espaces de discussions sur les problèmes évoqués.
– Expliquer ce qui se passe et pourquoi il y a des artistes qui ne sont pas venu.es, lors de chaque soirée, voire s’excuser.
– Garder des lieux festifs qui sont pas dans des rapports marchands, sans fouille, sans des personnes avec de multiples statuts (payé, pas payé).
– Que ce qui a été dénoncé soit pris en compte pour les éditions futures.

MERCI À C. D’AVOIR TRANSMIS CE TEXTE POUR QU’IL PUISSE ÊTRE PARTAGÉ ICI.


PETRA PIED DE BICHE – CRÉTINOPHOBE – ENGLISH SUB

ENCORE UN EXTRAIT DE L’ALBUM BARRE DE RIRE, SÛREMENT LE DERNIER CAR L’ENREGISTREMENT
DU PROCHAIN DISQUE EST POUR BIENTÔT 🙂

SOUS-TITRES EN ANGLAIS
VIDEO RÉALISÉE PAR GURDULU, SUPERVISION DE LA TRADUCTION
PAR FRANCES, MERCI ❤

BON VISIONNAGE !


PETRA PIED DE BICHE – PRIVILÈGE – ENGLISH SUBTITLED

C’EST UNE GRANDE JOIE POUR MOI DE VOUS PRÉSENTER ENFIN UNE CHOUETTE VERSION
DE MA CHANSON PRIVILÈGE.
ENREGISTREMENT AU LUFF FESTIVAL EN OCTOBRE 2017 À LAUSANNE !

SOUS-TITRES EN ANGLAIS / ENGLISH SUBTITLED
SUPERVISION DE LA TRADUCTION PAR FRANCES, MERCI ❤

CRÉDITS :
VIDEO : MOJU
SON TABLE : SIMON DEBARBIEUX
INGÉ SON : SERGE CARRUPT
SOUS-TITRAGE : gUrdUlU ❤

BON VISIONNAGE À VOUS !


PETRA PIED DE BICHE, EXTRAIT DU CONCERT AU LUFF FESTIVAL 2017

UNE VERSION LIVE DE MA CHANSON « VIOLEUR »,
SOUS-TITRÉE EN ANGLAIS !!!!

ENGLISH SUBTITLES !!!!

AVERTISSEMENT / ÇA PARLE DE VIOL
TW / RAPE

CRÉDITS :
VIDEO : MOJU
SON TABLE : SIMON DEBARBIEUX
INGÉ SON : SERGE CARRUPT
SOUS-TITRAGE : gUrdUlU ❤


ECOUTE LES FEMMES ET #ParleATesPorcs DE POTES

UN SUPER ARTICLE D’ÉLISA ROJAS

auxmarchesdupalais

J’ai encore lu un super texte sur le blog féministe Crêpe Georgette qui par la force des choses carbure en ce moment.

La phrase suivante a particulièrement attiré mon attention :

« Le potentiel d’étonnement de certains hommes est attendrissant ; on dirait des enfants la veille de Noël. « Comment, mais vous viviez tout cela ? Mais il fallait en parler » disent-ils aux victimes qui se sentent donc coupables dans la demie seconde de ne pas leur avoir parlé avant. Nous avons encore le doux espoir que la plupart des hommes n’en ont pas complètement rien à foutre de ce que nous vivons, qu’ils ne savent réellement pas et que s’ils savaient, ils agiraient. »

Il est vrai que le faible taux de remise en question des hommes sur ces questions est fascinant.

Si on ne parle que des mots et même pas de passage à l’acte, pour avoir passé – trop –…

Voir l’article original 1 298 mots de plus


AFROFÉMINISME EN fRANCE ET AUX ÉTATS-UNIS

LE TEXTE DE L’AFROFÉMINISTE SIOBAN BROOKS, TRAITANT DE « RACE, MALADIE MENTALE,
PAUVRETÉ ET MATERNITÉ » EST DISPONIBLE ET TÉLÉCHARGEABLE EN fRANÇAIS
DANS LA RUBRIQUE FANZINES !!!

**** ****** ***** ***** ****
ET AUSSI…. …. ….

ENREGISTREMENT DE LA TABLE RONDE AUTOUR DE L’OUVRAGE DE BELL HOOKS
« NE SUIS-JE PAS UNE FEMME ? »
MODÉRATRICE : AMANDINE GAY
INVITÉES : LEÏLA BENHADJOUDJA ET STÉPHANE MARTELLY
MONTRÉAL, FÉVRIER 2016

VOUS N’Y CONNAISSEZ PAS GRAND CHOSE EN AFROFÉMINISME ?
VOUS Y CONNAISSEZ QUELQUE CHOSE ET VOUS N’AVEZ PAS VU/ENTENDU CETTE TABLE RONDE ?
VOUS VOUS DEMANDEZ COMMENT REMETTRE LE BLACK FEMINISM ÉTATS-UNIEN À SA JUSTE PLACE,
ET COMMENT ABORDER LES THÉMATIQUES PROPRES À L’AFROFÉMINISME ANTI-COLONIALISTE DANS DES CONTEXTES FRANCOPHONES ?
ÇA VOUS PLAIRAIT D’ENTENDRE D’AUTRES PERSONNES QUE DES
HOMMES BLANCS PSEUDO-EXPERTS PARLER (SE PLAINDRE) DE L’AFROFÉMINISME fRANÇAIS/FRANCOPHONE/ANTI-COLONIALISTE ?
VOUS NE CONNAISSEZ PAS/VOUS ADOREZ L’AFROFÉMINISME HAÏTIEN ?
VOUS ÊTES JUSTE CURIEUREUSE ET VOUS PASSIEZ PAR-LÀ PAR HASARD ?
VOUS N’AVEZ QUE ÇA À FAIRE LÀ TOUT DE SUITE, ÇA TOMBE SUPER BIEN ?

VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE CETTE VIDÉO ALORS 🙂

JE NE VEUX INFLUENCER PERSONNE MAIS
❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤