exploitation

#NousToutes ET #NousAussi, ENSEMBLE LE 24 NOVEMBRE 2018 !

A Marseille comme dans de nombreuses villes en France, le collectif NousToutes13 organise une marche contre les violences sexistes et sexuelles. Le rassemblement se fera sur le cours d’Estienne Dorves à 14h30. Au niveau national, un regroupement de collectifs et associations ont créé le mouvement #NousAussi appelant à prendre la tête de la marche du 24 novembre. Voici leur appel.

Nous Aussi

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le mouvement Nous Toutes organise une marche le 24 novembre prochain afin d’en finir avec les violences sexuelles et sexistes.

Nous appelons à rejoindre cette marche, et à nous organiser activement afin d’en faire une réussite. Les conditions de cette réussite ne seront cependant pas réunies si au prétexte de lutter contre « toutes les violences sexistes et sexuelles », celles qui sont au premier rang de ces violences ne sont pas mises au centre de cette marche. Nous ne savons que trop bien à quel point notre effacement des luttes féministes perpétue notre isolement et ces violences. Avec « nous toutes », nous voulons pouvoir dire « nous aussi ».

En disant « nous aussi », nous voulons faire entendre les voix de celles pour qui les violences sexistes et sexuelles sont une expérience inséparable du racisme, du validisme, de la précarité, qui définissent nos quotidiens : les violences sexuelles que nous subissons sont souvent pour nous l’aboutissement de notre domination matérielle, économique et sociale dans chacun des aspects de nos vies, que ce soit au travail, à la fac, dans la rue, à la maison ou face à des policiers.

En disant « nous aussi », nous affirmons que le contexte actuel est marqué par l’expression quotidienne du racisme, notamment de l’islamophobie et de la négrophobie. La lutte contre les violences faites aux femmes ne peut passer que par une lutte radicale contre le harcèlement politique et médiatique, ainsi que contre les discriminations légales qui visent en particulier les femmes musulmanes et viennent justifier les violences qu’elles subissent. Nous dénonçons les discours de certains politiques et médias qui s’acharnent à vouloir attribuer le monopole des violences sexistes aux « Autres » et notamment aux hommes immigrés, musulmans et des quartiers populaires. La France et ses institutions n’ont de leçon à donner à personne en la matière.

En disant « nous aussi », nous nous positionnons fermement contre les politiques répressives et racistes qui visent en premier lieu les femmes migrantes, sans-papiers, étrangères.

En disant « nous aussi », nous nous assurons que les luttes des travailleuses du sexe soient parties prenantes des luttes féministes, et dénonçons à leurs côtés le harcèlement policier dont elles font l’objet et qui favorise les violences quotidiennes auxquelles elles doivent faire face.

En disant « nous aussi », nous voulons également lutter contre toutes les violences que subissent les personnes trans et intersexes, y compris celles des institutions médicales ou judiciaires qui continuent d’exercer un contrôle sur leurs existences et qui les enferment dans la précarité. Nous voulons également lutter contre les violences que subissent les lesbiennes, cis ou trans, qui par leur simple existence sont vues comme une menace au schéma « un papa-une maman » garanti et maintenu par le système hétérosexiste.

En disant « nous aussi », nous entendons lutter contre les violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes grosses, constamment déshumanisées, notamment par les institutions médicales.

En disant « nous aussi », nous nous opposons aux politiques libérales appliquées par les gouvernements successifs qui nous privent peu à peu des services et des ressources nécessaires à notre vie quotidienne. Ces politiques d’austérité pèsent particulièrement sur les vies des femmes précaires, SDF, handicapées, ou devant fuir le foyer conjugal, qui se retrouvent d’autant plus vulnérables face aux violences.

En disant « nous aussi », nous voulons exprimer notre solidarité avec toutes les femmes incarcérées, y compris celles détenues pour s’être défendues face à ces violences. Il est pour nous indispensable de rappeler que l’institution carcérale constitue une menace pour bon nombre d’entre nous en raison de nos moyens de survie, notre classe, notre race, et que nous refusons de glorifier la prison comme unique réponse aux violences sexuelles et sexistes.

Nous affirmons également que ces violences ne seront pas éradiquées par de seules actions de pédagogie reposant sur les bonnes volontés individuelles. Lutter contre les violences sexistes et sexuelles, c’est construire un véritable rapport de force vis-à-vis des institutions qui font de nous des cibles pour nos harceleurs, nos agresseurs, nos violeurs, et nos assassins, que ceux-ci soient des inconnus ou des « proches », nos patrons ou nos partenaires.

Pour un 24 novembre politique contre les violences sexuelles et sexistes, Nous Aussi, organisons-nous et marchons !

Les associations signataires !!!!

Publicités

LA SANTÉ N’EST PAS UNE MARCHANDISE

UN GRAND MERCI À L’ÉQUIPE DES SOIGNANT·E·S DU CHU DE TOULOUSE POUR CES VIDÉOS !!!!
QUELLE DOUCEUR ET QUE DE BAUME AU COEUR D’ENTENDRE ÉNONCER QUELQUES BASES
DE LA SÉCURITÉ SOCIALE !!!
GRAND MERCI !!!
ET MANU, VA FALLOIR DESCENDRE HEIN *SMILEY COUP DE PIED DANS L’ÉCHELLE*

COMME JE SUIS FAN, MA VIDÉO PRÉFÉRÉE D’ABORD…

…ET PUIS MA VIDÉO PRÉFÉRÉE ENSUITE !!!

HEY MANU :

« LA SANTÉ N’EST PAS UNE MARCHANDISE MAIS UN DROIT.
LES USAGER·E·S NE SONT PAS DES CLIENT·E·S.
CHACUN COTISE SELON SES MOYENS ET REÇOIT SELON SES BESOINS. »
AMBROISE CROIZAT – FONDATEUR DE LA SÉCURITÉ SOCIALE


ÇA FAIT TOUJOURS DU BIEN

LES PREMIERS CLIPS DE GROS COLON
TROP COURT, MAIS TRÈS BON, MIAM

POUR TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT L’EXCELLENT ET ADDICTIF DOUZE TITRES DE GROS COLON,
C’EST PAR ICI

#PetraPiedDeBicheFaitDeLaPubAuxColonsCestLouche
#YaUneExplicationOuQuoi
#SiTuVeuxSavoirVasÉcouterEtDeviensFanDeGrosColonAussi
#MacronVaMourir


LES EXILÉ·E·S OCCUPENT L’UNIVERSITÉ PARIS VIII – SAINT-DENIS

COMMUNIQUÉ DES EXILÉ·E·S DE PARIS VIII


MARCHE DES SOLIDARITÉS – 17 MARS À PARIS


AFROFÉMINISME EN fRANCE ET AUX ÉTATS-UNIS

LE TEXTE DE L’AFROFÉMINISTE SIOBAN BROOKS, TRAITANT DE « RACE, MALADIE MENTALE,
PAUVRETÉ ET MATERNITÉ » EST DISPONIBLE ET TÉLÉCHARGEABLE EN fRANÇAIS
DANS LA RUBRIQUE FANZINES !!!

**** ****** ***** ***** ****
ET AUSSI…. …. ….

ENREGISTREMENT DE LA TABLE RONDE AUTOUR DE L’OUVRAGE DE BELL HOOKS
« NE SUIS-JE PAS UNE FEMME ? »
MODÉRATRICE : AMANDINE GAY
INVITÉES : LEÏLA BENHADJOUDJA ET STÉPHANE MARTELLY
MONTRÉAL, FÉVRIER 2016

VOUS N’Y CONNAISSEZ PAS GRAND CHOSE EN AFROFÉMINISME ?
VOUS Y CONNAISSEZ QUELQUE CHOSE ET VOUS N’AVEZ PAS VU/ENTENDU CETTE TABLE RONDE ?
VOUS VOUS DEMANDEZ COMMENT REMETTRE LE BLACK FEMINISM ÉTATS-UNIEN À SA JUSTE PLACE,
ET COMMENT ABORDER LES THÉMATIQUES PROPRES À L’AFROFÉMINISME ANTI-COLONIALISTE DANS DES CONTEXTES FRANCOPHONES ?
ÇA VOUS PLAIRAIT D’ENTENDRE D’AUTRES PERSONNES QUE DES
HOMMES BLANCS PSEUDO-EXPERTS PARLER (SE PLAINDRE) DE L’AFROFÉMINISME fRANÇAIS/FRANCOPHONE/ANTI-COLONIALISTE ?
VOUS NE CONNAISSEZ PAS/VOUS ADOREZ L’AFROFÉMINISME HAÏTIEN ?
VOUS ÊTES JUSTE CURIEUREUSE ET VOUS PASSIEZ PAR-LÀ PAR HASARD ?
VOUS N’AVEZ QUE ÇA À FAIRE LÀ TOUT DE SUITE, ÇA TOMBE SUPER BIEN ?

VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE CETTE VIDÉO ALORS 🙂

JE NE VEUX INFLUENCER PERSONNE MAIS
❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤


AU FAIT…

COURAGE, FORCE ET SOUTIEN
À TOU·TE·S LES GRÉVISTES
À TOU·TE·S LES BLOQUEUREUSES
À TOU·TE·S LES SABOTEUREUSES
À TOU·TE·S LES MANIFESTANT·E·S
ET À CELLEUX QUI SONT TROP DANS LA MERDE POUR
POUVOIR L’OUVRIR MAIS QUI N’EN PENSENT PAS MOINS !!!!

DONC À PROPOS…

ALORS NON

travail

ET NON

acaggg

ET NON

keu

MAIS OUI OUI OUI

images

ET OUI

mayotte

ET OUI

bloc

ET OUI

manif

ET OUI

LA LIGNE

AH AH AH OUI

penuriiie

ET TANT QU’ON Y EST NON NON NON STOP

non

PHOTOS ET VISUELS TROUVÉS SUR LE NET PAS FORCÉMENT SIGNÉS,
MAIS MERCI AU GROUPE SALVADOR SÉGUI ENTRE AUTRES